top of page

La pêche à la mouche hivernale à l’Éphémère de Bourgogne

Après avoir écumé les réservoirs à la mouche de France et de Navarre dans les années 2000, j'ai décidé de créer mon propre réservoir en 2015. Avec l'acquisition de 3 plans d'eau à cette époque et d'un 4ème en 2021 mon offre est dorénavant complète avec la possibilité de pêcher à la mouche 5 salmonidés : les truites arc en ciel, fario, gold, tigrée, les saumons de fontaine mais également les brochets et les black bass.





Nous préférons bien sûr tous pêcher en rivière, ou la traque du poisson à vue ou le repérage des meilleurs spots ou une truite peut être postée est une quête merveilleuse avec une montée d'adrénaline sans cesse renouvelée.

La pêche en réservoirs permet de continuer à pratiquer notre passion quand la pêche en rivière est fermée, sur des poissons actifs toute l'année. Là encore notre préférence à tous est la pêche en sèche. Prendre de grosses truites en surface, voir les gobages est un émerveillement.

La pêche de réservoir en hiver, permettra sur de courtes périodes dans la journée, aux heures les plus chaudes de prendre des poissons en surface sur des imitations de chironomes. Les chironomes émergents seront d'une efficacité redoutable, nous croyons alors voir des gobages alors que les truites se saisissent des chironomes prisonniers dans la pellicule de l'eau. Les suspenders ou buzzer feront alors merveilles sans oublier l’indémodable oreille de lièvre.






Trop souvent oubliée, la mouche noyée est très prenante à cette saison, les poissons remontant les couloirs de vent à la recherche d'insectes dérivants, une black pennel fera alors des heureux.





Ces trois techniques, sèche, émergente ou noyée peuvent être facilement pratiquées avec du matériel de rivière. Beaucoup de pêcheurs viennent à l'Ephémère en période de fermeture rivière sans toutefois trahir leurs recettes habituelles, souvent avec succès. Une canne 9' soie de 5 suffit à réussir sa journée. Certes les lancers seront moins longs, mais la finesse de la pêche permettra de compenser, de plus la pêche des bordures sur des poissons à vue rencontrera beaucoup de réussite, surtout lors des premières heures de la journée, quand peu de pêcheurs ont déambulés sur les berges.

Pour ceux qui sont adeptes des techniques fines mais possédant un vrai matériel de réservoir, la pêche avec un train de deux ou trois mouches en dérive inerte est très productive. Une sèche en poils de chevreuil servant aussi d'indicateur, 15 cm en dessous, monté en potence un chironome blanc, orange, rouge ou noir selon la saison et enfin en pointe une nymphe imitative ou attractive. En cas de vent, faire un montage inversé (corde à linge), la sèche se trouvant à l'extrémité du bas de ligne, un ou deux chironomes en potence de 10 cm précéderont la sèche, redoutable. Pour ma part je remplace un des deux chironomes par une mouche noyée.

Enfin pour les vrais spécialistes du réservoir ou les compétiteurs, les techniques utilisées seront plus puissantes avec des soies de 6.7 voir 8 permettant d'aller chercher le poisson plus loin, avec des mouches plombées. Streamer, bobby, blobs, bonbons, tout marche à condition de trouver le triptyque infernal : Couleur, profondeur, vitesse.

La profondeur maximum de nos plans d'eau est de 2.5m permettant de pêcher exclusivement en soie flottante et intermédiaire, les soies plongeantes étant réservées pour la pêche en bobby avec animation

Le réservoir de l'Ephémère de Bourgogne est atypique, les poissons y sont tous relâchés systématiquement, ils s'éduquent bien sûr mais j'ai aussi la chance d'avoir un biotope très riche qui font que les poissons se nourrissent naturellement, la pêche y est donc sélective, en un mot c'est de la pêche.

Des empoissonnements toutes les 3 semaines permettent de trouver toujours du poisson frais et créer une concurrence alimentaire qui oblige les poissons même les plus anciens à se nourrir devant la nouvelle concurrence. Ce système de gestion me permet de maintenir une population de 2000 à 2500 truites toute l'année (hors juillet-aout).

Les truites en eaux closes se nourrissent en permanence en maraudant à travers les plans d'eau et même si des journées sont plus compliquées que d'autres, la quantité de poissons permet toujours de tirer son épingle du jeu pour tous les pêcheurs sachant s'adapter. Parfois la pêche est déroutante comme actuellement ou 70% des poissons pris le sont avec des Worms translucides et steamers blancs. Le sparkler restant bien sûr une valeur sure ainsi que le Montana non plombé.




La pêche hivernale sur des lacs de taille modeste et de faible profondeur est à la portée de tous les pêcheurs à la mouche, même avec leur matériel rivière. De bons conseils dispensés sur place, des échanges conviviaux avec les autres pêcheurs et des moments de partages lors du repas au chaud le midi permettront à tous de passer une excellente journée.

Parfois les pêcheurs à la mouche découvrant le réservoir s'attendent à une pêche facile ou des truites de pisciculture vont se jeter sur la première mouche qui passe, hélas nous sommes loin de la vérité et ils découvriront à leurs dépens lors des deux ou trois premières journées que c'est une pêche très technique qui demande observation, réflexion et persévérance.




93 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page